Newsroom, l’actualité de la Fondation

Le Coran, c’est quoi ?

01 mars 2019


La définition du Coran la plus simple est de le considérer comme étant la parole de Dieu Tout-Puissant, Créateur de l’univers et de la matière.

      
    Il n’a pas changé, ni été changé, depuis que le Saint-Esprit Gabriel l’a révélé au dernier prophète, le messager pour l’humanité toute entière. L’ange Gabriel était aussi gardien de la révélation aux autres prophètes avant Mohammed, Abraham, Moïse et Jésus. Gabriel est le l’Esprit-Saint qui a parlé à la Vierge Marie et lui a transmis la grande nouvelle de la naissance du Christ.
                                
      
    Le penseur anglais Thomas Carlyle disait : « lorsque vous lisez le Coran une fois avec soin, vous devez en découvrir les particularités. La beauté du Coran est différente des autres œuvres littéraires. L’une des plus importantes caractéristiques du Coran est qu’il n’a pas changé. Il est plein de vérité et d’équité. Ce que le Prophète a transmis est juste et véridique ».
Le Docteur Johnson a essayé de présenter le Coran ; il a alors demandé : « Est-ce qu’il s’agit de poésie ? Non, mais la difficulté réside dans sa distinction de la poésie. Il est plus élevé que la poésie, n’est pas une histoire ni un conseil comme celui de Jésus sur la montagne, ni une déclaration de sagesse de Bouddha, ni un livre de logique et de philosophie. Il peut être entendu par tout le monde sur la Terre, où qu’il soit ! ».
Le professeur Maorth, qui a traduit le Saint Coran, le définit comme un miracle et une fierté de la nation de l’Islam ; il est la bonté et la générosité de Dieu tout puissant à l’égard de l’humanité.
Il s’agit d’une référence pour les écrivains et les linguistes qui s’intéressent à la science et à la poésie, un coffre-fort pour toutes les sciences et une référence concernant la jurisprudence et la loi. C’est la voie de la vérité qui est venue de l’Orient et de la grotte de Hira, pour sauver les croyants.
Le prêtre Rudol a compris l’impact du Coran sur l’âme humaine et que cela n’était pas le résultat d’une philosophie ou de la sagesse humaine, mais que la main du Miséricordieux était présente, « ce que seuls les ignorants et les injustes voudraient ignorer ». « Le Coran était à l’origine d’un changement radical dans la vie des Bédouins arabes, avec l’abandon du culte des idoles, des djinns et des étoiles, l’éradication de l’habitude de l’infanticide féminin et l’enterrement vivant des filles, ainsi que d’autres pratiques néfastes, la paix divine et la gentillesse régnèrent alors dans le monde”.
Il suffit de lire le Saint Coran pour communiquer en direct avec Dieu, pour apprendre ce que vous ne pouvez apprendre dans aucun autre livre et pour guérir ce qu’aucun médecin ne peut guérir ; les maladies de l’âme, de l’ego et du manque de raison. Ainsi fut le Coran pour tous, musulmans et non-musulmans, la table divine toujours ouverte et le refuge de tous, sans exception, pour l’apaisement réel, la paix, le progrès et la grandeur.
Corcel, qui a traduit le Saint Coran, conclut qu’il est « un miracle divin, et en aucun cas les paroles d’un humain ; un miracle qui ne ressemble à aucun autre miracle ; un miracle se présentant en simples mots, plus fort que la résurrection des morts ».
De nombreuses nations ont compris l’importance et la grandeur du Coran. Sa lumière a bâtit des civilisations et des villes et a illuminé des milliards d’âmes humaines.

Alif - Lâm - Râ. Nous te révélons ce Livre pour que tu fasses sortir, avec la permission de leur Seigneur, les hommes des ténèbres vers la Lumière, et les conduises dans la Voie du Tout-Puissant, du Digne de louange, [2] la Voie de Dieu à qui appartient ce qui est dans les Cieux et sur la Terre. Et malheur aux impies pour le supplice impitoyable qui les attend ! [3] Ceux qui préfèrent la vie d’ici-bas à la vie future, qui détournent leurs semblables de la Voie du Seigneur, qu’ils cherchent à rendre tortueuse, ceux-là sont dans un profond égarement. [4] Nous n’avons envoyé aucun prophète qui n’ait utilisé la langue de son peuple pour les éclairer. Après quoi, Dieu égare qui Il veut et guide qui Il veut. Il est le Tout-Puissant, le Sage. [5] C’est ainsi que Nous avons envoyé Moïse, muni de Nos signes, en lui disant : «Fais sortir ton peuple des ténèbres vers la Lumière, et rappelle-leur les journées du Seigneur !» Il y a là assurément des signes pour celui qui se montre patient et reconnaissant. 
(Sourate n° 14,/ABRAHAM, versets 1 à 5)